How flaviviruses hijack the cell: dangerous liaisons between viral proteins and cellular antiviral defenses

Coordinator :

Jennifer RICHARDSON

Partners :

Institut Pasteur

Description :

Les flavivirus sont transmis par les moustiques ou les tiques et sont responsables de maladies graves chez l’homme telles que l’encéphalite à tique, la dengue ou la fièvre jaune. Aucun traitement antiviral n’est actuellement disponible pour ces virus, et pour en développer, il est essentiel d’identifier, à l’échelle moléculaire, leurs talons d’achille. Notre étude s’inscrit dans cet objectif. Afin de pouvoir se multiplier dans une cellule, les flavivirus doivent neutraliser les défenses anti-virales de cette cellule. Nous venons de découvrir, en utilisant une méthode de criblage à haut débit que le flavivirus responsable de l’encéphalite à tiques interagit avec une protéine cellulaire énigmatique, à laquelle une fonction anti-virale vient d’être attribuée. Nous voulons comprendre la signification de cette interaction pour l’infection virale, afin d’évaluer son potentiel en tant que cible thérapeutique.