Spectrometre de masse pour l’analyse environnementale des molecules bio-actives produites par des cyanobacteries – mael

Responsabilité scientifique :

Bejamin MARIE

Partenariat :

Molécules de Communication et Adaptation des
Microorganismes (MCAM), UMR 7245 CNRS/MNHN

Financement :

  • Spectromètre de masse
  • HPLC

Descriptif :

Les écosystèmes aquatiques continentaux subissent des altérations croissantes, présentant
une réduction de biodiversité supérieure à celles observées dans les écosystèmes marins ou
terrestres, et la recrudescence des efflorescences de cyanobactéries en constitue un
exemple saisissant. Les préjudices pour les environnements aquatiques comprennent des
perturbations de la chaîne trophique, une diminution de la pénétration de la lumière dans
l’eau, une diminution de l’oxygène dissous disponible, mais également la production de
métabolites secondaires potentiellement toxiques pour l’ensemble des organismes qui y sont
exposés. En effet, de nombreux genres de cyanobactéries sont susceptibles de produire et
de relarguer dans le milieu aquatique des molécules aux propriétés avérées ou
potentiellement toxiques et délétères pour l’Homme ou les animaux qui y sont exposés.
L’objectif du projet d’acquisition d’équipement MAEL est de doter le MNHN et l’unité MCAM
de moyens analytiques adaptés et dédiés (spectromètre de masse à haute résolution de
paillasse) permettant de répondre aux besoins croissants et souvent urgents de détection,
d’identification et de quantification de contaminants chimiques dans l’environnement, et tout
particulièrement des métabolites bio-actifs (e.g. toxiques) produits par les cyanobactéries
des eaux douces continentales.
Ce type d’appareil reste rare et peu disponible pour traiter ces problématiques, et le Muséum
entend par la présente demande pouvoir affirmer son positionnement original quant au
développement d’outils de recherche fondamentale et appliquée sur les contaminants
cyanobactériens environnementaux.